PROJET RECASE-TUZAMUKANE

Introduction

Le Rwanda est un petit pays dont la densité de population est l’une des plus élevées de la planète (332h/km²). La population rurale représente encore plus de 80% de la population et travaille principalement dans l’agriculture et l’élevage. Ce double constat soulève la problématique de la pression foncière : dans notre zone d’action, 44% des ménages paysans ont une surface d’exploitation agricole inférieure à 0,25hectare et pratiquent une agriculture de subsistance qui n’assure pas aux membres du foyer une alimentation suffisante, tant en quantité qu’en qualité, et encore moins un revenu stable.

Pour assurer la sécurité alimentaire de sa population en croissance sur une surface cultivable limitée, le gouvernement rwandais a développé une politique agricole ambitieuse d’intensification et de diversification de la production qui s’intègre dans le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté. Cette politique agricole se base sur le développement des filières et la régionalisation des cultures, la modernisation des techniques agricoles et l’amplification de la transformation ; elle est mise en œuvre avec l’appui d’une équipe technique au niveau de chaque district dans le cadre du processus de décentralisation amorcé en 2000. Ce dernier favorise la participation de la population à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques et contribue ainsi à créer des liens sociaux et de partage au sein de la population et avec les autorités locales. Cela  répond à un besoin de cohésion dont l’importance est vitale pour les perspectives d’avenir du pays, dont le récent passé a profondément affecté la vie de tous les Rwandais.

Dans ce cadre, les organisations Duhamic-Adri, Adenya et Frères des Hommes ont conduit un projet autour de la participation des ménages paysans aux politiques de développement agricole (PPMDA) soutenu par l’AFD de mai 2012 à décembre 2015. En 2015, deux évaluations ont été conduites sur ce projet: la première via les étudiants de l’ISTOM autour d’enquêtes sur l’appropriation par les paysans des techniques agricoles adaptées à des petites parcelles et promues par le projet (poules, porcs, lapins et maraîchage); la deuxième via le cabinet HIVA sur l’analyse de l’évolution du rôle, des comportements et des relations des collectifs paysans et des autorités locales par rapport aux résultats attendus en termes de structuration, renforcement des capacités, dialogue et collaboration. Les analyses et recommandations de ces 2 évaluations ont été partagées entre FdH, Duhamic-Adri et Adenya pour nourrir la réflexion et c’est sur la base de leurs recommandations que le  projet RECASE est proposé.

Le projet vise à rendre les paysans vulnérables acteurs du développement de leur territoire via un processus articulant 3 niveaux permettant d’initier des dynamiques de changement social : une réponse aux besoins de base des paysans vulnérables, le développement de leur structuration en collectifs représentatifs et le renforcement de leur capacité à dialoguer et agir avec les autres acteurs de leur territoire. Les principaux bénéficiaires directs du projet sont les ménages paysans les plus vulnérables, qui ont un faible accès au foncier (superficie d’exploitation inférieure à 0,25 ha).

Objectifs 

Objectif Global :

Renforcer et valoriser le rôle des paysans vulnérables en tant qu’acteurs du développement au Rwanda dans la promotion d’un changement social durable

Objectifs spécifiques :

  • Renforcer les capacités économiques et sociales des paysans vulnérables
  • Renforcer la structuration des organisations communautaires de base représentatives des paysans vulnérables dans leur gouvernance et leur capacité à dialoguer avec les acteurs du territoire
  • Promouvoir la mise en œuvre d’actions concertées pluri-acteurs sur les territoires

Zone d’intervention et groupes cibles

  Les deux partenaires locaux (DUHAMIC -ADRI et ADENYA) se repartissent une zone qui s’étend sur 2 districts de la Province du Sud a savoir Nyaruguru et Huye. De son coté, ADENYA s’occupe de la zone qui couvre 3 secteurs administratifs du district de Nyaruguru à savoir : Nyabimata, Muganza et Kivu. Dans ces trois secteurs on vise un groupe cible de :   

  • 310 agri-éleveurs provenant de 14 Cellules des Secteurs Nyabimata, Muganza et Kivu.
  • Les 24 Organisations Communautaires de Base
  • Les 3 Centres de santé (de Nyabimata, Muganza et Kivu)

Personnel (coté ADENYA)

Le projet est mis en exécution d’une équipe de 5 Personnes dont :

  • 1 coordinateur
  • 1 Animatrice du projet
  • 3 Animateurs de proximité

Principaux services

  • Formation des ménages les plus vulnérables et des OCB sur les différentes techniques d’élevage et de jardinage potager.
  • Distribution des intrants agricoles (petit bétail, plants fruitiers, semences de légumes et plants agro forestiers) aux ménages les plus vulnérables et aux OCB
  • Structuration des ménages les plus vulnerables en GEP et IGES
  • Renforcement des capacités des OCB en matière de bonne gouvernance er Gestion.
  • Sensibilisation des OCB sur la nutrition, l’hygiène, la planification familiale et sur les tontines.
  • Mise en place des actions collectives (champs communs de légumes, pépinières d’arbres agro forestiers).

Principales réalisations

  • Identification et formation des bénéficiaires directs sur les techniques d’élevages du petit bétail (Porcs, Chèvres et Poules)
  • Distribution des intrants :
  • Bétail : 96 Porcs, 128 Chèvres et 696 Poules
  • Plants fruitiers:1167 Pruniers du Japon et 1589 plants de Maracuja
  • Greffage des avocatiers : 1263 Plants greffés
  • Mise en place de 8 Champs communs de légumes et distribution des semences potagers aux bénéficiaires : 396 jardins potagers construits.
  • Mise en place de 5 pépinières d’arbre  agro foresterie : 19606 plants de Caliandra, 15797 plants de Leucena, 14980 plants de Greviléa, 940 plants d’Alnus ont été distribués.   

Quelques photos